__Marcel Migozzi Dacos

Urgence sans lumière 1__

On ouvre ce livre d'artiste, comme on ouvre les yeux. La première fois. Après une dééchirure à deux heures, après un éclair. Les yeux dans le noir provoqué.

Et l'on se retrouve dans l'urgence, sans lumière, dans l'angoisse sans lucarne.

C'est dans une telle situation limite, pour reprendre K. Jaspers, que nous sommes inévitablement amenés à faire, sans délai, le point, à dresser en toute hâte, avant que les heures ne se mettent en croix, l'inventaire des pauvres miracles quotidiens:

déjà des oiseaux charbonneux dans l'olivier l'étoile éteinte du cyprès

S'impose donc la nécessité de faire face aux chiures du brouillard, d'opposer à l'angoisse du plus jamais le code mémorisé de la lumière:

et plus jamais matisse ciel et plus jamais le verre blanc des cerisiers

Poussé après un matin sans les oiseaux, pressé par le rapt du visible qui a eu lieu, on ose pourtant penser en aval de la page; mais aura-t-elle couleur des sentiments?

Et si peut-être, et si déjà les mots n'ont pas assez d'espace pour régner, il reste pour seule consolation, pour unique remède, la chaude présence d'une main tendue:

ne te déchire pas dit-elle tu le vois bien on n'est pas riches on n'a que les yeux pour pleurer

Il serait erroné ici comme pour les autres livres d'artiste de Dacos12 de parler d'illustration. En effet, à la force sobre du texte migozzien font écho la puissance, la violence retenues des estampes de Dacos dont les 4 offset et les 4 eaux -fortes constituent deux fugues opposées, imbriquée l'une dans l'autre. Etape par étape, comme autant de stations du lire dans le mot tardif (Celan), le graveur creuse ce qui, à tout instant, menace: des yeux ouverts au noir imposé en passant par la fugue des éclairs et le calvaire des déchirures. Autant de points forts qui révèlent au delà de leur logique interne la composition rigoureuse ainsi que la parfaite maîtrise des acides et de la planche. À Migozzi comme à Dacos, s'applique la définition que René Char a donnée de la poésie: Mon métier est un métier de pointe.

Une urgence n'est, par conséquent, plus seulement ce néologisme qui, selon le Petit Robert, désigne un(e) malade à s'occuper et à opérer sans délai, mais aussi, mais surtout un texte à apprendre par coeur, des eaux-fortes à engranger. En nous. Comme une lumière contrainte

Marcel MigozziNOTES

121 aux éditions La Lettre Douce, 64 rue Pierreuse, B 4000 Liège; 20 exemplaires sous emboîtage, numérotés et signés, imprimés sur Zerkall, 250 gr, format 38 x 30 cm, comprenant 8 estampes originales. Prix de souscription: 300 euros

1212 c.a. Gaspard Hons, André Schmit...

Site propulsé par Lodel amoxicillin 500 mg - coupons plavix